09 Nov 2012

Contact Commentaires fermés sur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Stephane Bellocq – regardencoin.com

David 2eme des championnats de France 2012.
Il clôture cette saison avec un beau résultat aux championnats de France qui avaient lieux à anglet la semaine dernière.
Quelques questions :
Raconte nous ta saison, tes motivations ?
David :
J’avais envie de refaire un peu de compétition, d’avoir un peu de challenge.
Je suis allé vers le bodysurf car je voulais garder une part de fun et retrouver un sport et un milieu que j’affectionne. La priorité était de retrouver un bon niveau de condition physique.
Tu es plus de 100eme au classement fédéral en début de saison et la tu fini 2éme, satisfait ?
David : Oui !! plus que ça même. N’ayant pas participer à une compétition majeure depuis 2007, j’etais effectivement loin au classement. Je m’étais fixé un Top 5 dans le meilleurs des cas. Donc de ce point de vue j’ai fait une bonne saison.

Un petit retour sur les championnats de France, raconte nous la compet.
Les conditions étaient difficiles autant pour les organisateurs que les compétiteurs.
Mais ça fait parti de l’équation. Sur l’ensemble de la compétition, nous avons eut une houle de 2m et plus. Donc des vagues, mais aussi très ventés. Les conditions étaient marines et je dois avouer que j’aime bien. J’ai passer les différents tours pour finalement être qualifier en finale
Avec Franklin (Mérindol), mathieu ( Sanchez) et Fred (David).
Avant d’aller à l’eau je pense que tous savaient que tout était jouable.
On a rider sur la plage des sables d’or à marrée basse. C’était pas évident de sortir du beau bodysurf, ni de trouver la vague qui score. Tout au long de la série nous prenions tour à tour la tête de la série. Au terme des 25 mn de finale, le résultat est tombé.

Ça fait maintenant 20 ans que tu fais du bodysurf en Compétition, tu peux nous parler de son évolution ?
A chaque génération, il y a eu des TOP bodysurfeur Français. Le niveau a toujours été bon à l’international. Aujourd’hui le niveau général est très bon et le top 15 des body-surfeur Français maitrise l’ensemble du panel de figures indispensables pour gagner.
Il a évolué de génération en génération grâce aux confrontations des meilleurs Français à l’étranger, grâce aussi aux nouveaux moyens de communications.
Avant on entendait parler des « Autres », Hawaïens, Australiens ou Américains et de leurs figures fantastiques. Ceux qui allaient sur place essayaient de ramener deux ou trois photos et nous expliquaient ce qu’ils avaient vue.
Maintenant on les voit en quasi direct sur YOUTUBE. Le lendemain on peut travailler avec un modèle bien visualisé la veille en video.  Vues les résultats Français à l’international, je pense que le bodysurf Français devient peu à peu une référence.
Puis je pense que la nouvelle génération le voit comme un sport à part entiére et il se prépare en conséquence. Le bodysurf est très bien intégré à la Fédération Française de surf, avec une reconnaissance de haut niveau ministérielle, et une intégration en équipe de France. Si les projets de placer le bodysurf aux Championnats du monde amateur aboutissent, nous aurons une nouvelle phases de ce sport.

Comme nous parlons de sport et de performances, tu enseignes maintenant le bodysurf dans la Watermansport surfschool. Que fais tu exactement ?
Avec thierry Krawiec, nous avons mis en place une structure d’entrainement assez diversifié dans les sport aquatiques. Nous intervenons auprès de divers sportifs, de différents niveaux. C’est dans ce cadre que nous proposons de l’entrainement au bodysurf.
Nos programmes sont individualisé aux maximum.Le contenu est visible sur notre site école :
http://watermansport-surfschool.com/training-bodysurf/
Nous abordons d’un point de vue de la progression, en décortiquant les figures, les phases de glisses, le type de vagues, les contraintes de la compétition pour les compétiteurs.
Nous mettons en place des programmes de préparations physiques, des éducatifs techniques et des phases d’essais matériels.
Bref, nous l’envisageons comme un sport a part entière dans lequel tout le monde peut progresser.

Tu parles d’essais matériel, penses tu qu’il reste encore des choses à inventer ?
Nous avons effectivement mis au point différent produits pour le bodysurf ces derniéres annèes. Nous nous sommes concentré sur l’indispensable. A savoir la glisse et la propulsion.
Avec la Power blade (palmes en fibre spécifique au bodysurf) ou la combinaison SLS nous avons essayer à notre petit niveau d’innover. Notre matériel a été adopté par bon nombre de bodysurfer.
Je pense que bien sur nous avons encore des innovations à apporter au bodysurf mais toujours dans un esprit de fonctionnalité. Nous travaillons en ce moment même avec thierry (Krawiec) sur de nouveaux concepts.
Par ailleurs Nous distribuons DAFIN hawaii, une palme super polyvalente. Je l’avais découverte en 2001 à Hawaii. J’avais beaucoup apprécié.
A l’époque, il n’était pas prét à l’exporter. Avec thierry on croyait vraiment en cette palme. On a fini par avoir la distribution en 2009. Je suis content de représenter des produits comme DAFIN. Il colle parfaitement au langage de Watermansport.

Un souhait pour le bodysurf ?
Je souhaiterais que nous ayons une compétition internationale de référence, ici en France, ou en Europe. Cela permettrait de mettre en compétition ceux qui ne peuvent pas voyager avec les meilleurs de la planète. Et que L’ISA (international surfing Association) reconnaisse le Bodysurf comme discipline comme la fait la fédération Française de surf et l’intègre à ses championnats du monde.

Comments are closed.